Anecdotes à Institland

Publié le par Caro

C'est l'histoire d'un enfant qui met beaucoup de temps à prendre des habitudes de classe. Mais vraiment longtemps.

 

Au point de coller ses feuilles côté écriture, à la mi octobre, en CE1.

 

Et donc, la veille des vacances, une amie de la famille vient et annonce à la dirlette:

- Il me faudrait le certificat de radiation de B. Il part dans une-ville-au-bord-de-la-mer et sera inscrit dans la nouvelle école à la rentrée.

- Vous auriez pu me prévenir avant!

Je ne peux pas vous donner un certificat de radiation comme ça, vous devez donner à la maman une feuille de demande de radiation imprimée par les soins de la dirlette dans une couleur bien flashy... Quand cette feuille sera signée par les deux parents, alors je vous donnerai le certificat de radiation.

- Pourquoi signée par les deux parents?

- Parce qu'ils sont séparés!

- Mais demain, c'est les vacances! La maman n'aura pas le certificat de radiation!

- Si! Vous mettez la feuille dans la boîte aux lettres, je repasse à l'école et dès que j'ai la feuille, je lui envoie le certificat à son adresse actuelle. J'enverrai directement le livret scolaire à l'école de la ville-au-bord-de-la-mer.

 

La dirlette revient pendant les vacances...

Pas de feuille flashy dans la boîte aux lettres.

 

Bonne pomme, la dirlette téléphone et laisse un message pour rappeler qu'elle a besoin de la feuille flashy...

 

La rentrée arrive, B n'est pas là et toujours pas de feuille flashy.

 

La dirlette a du temps à perdre.

Elle appelle toutes les écoles de la ville-au-bord-de-la-mer et demande si ils ont inscrit un enfant du nom de B.

Elle tombe sur la dirlette d'une des écoles qui lui répond que oui, il y a une rumeur, comme quoi un enfant du nom de B va arriver...

La dirlette explique le problème, laisse ses coordonnées, et pour se couvrir de toute procédure abusive, envoie un fax à son inspectrice, au kazou.

 

Le jour suivant, sentant l'arnaque, et parce que la famille est en famille avec une autre qui a un certain passif de non scolarisation, la dirlette décide de rédiger un dossier d'absentéisme, pour l'Inspection académique.

 

Le lendemain, la dirlette est en décharge administrative. Elle n'est pas dans sa classe et peut donc être disponnible pour ceux qui s'imaginent pouvoir débarquer au pied levé, sans rendez-vous.

C'est le cas d'un monsieur qu'elle retrouve dans le couloir, l'attendant dans le bureau.

 

C'est le papa de B, et il n'est pas au courant que son fils a changé d'école, ni que la mère a déménagé.

Comment il l'a su? Le collège l'a appelé pour sa fille, parce qu'il n'arrivait pas à joindre la mère.

 

La dirlette explique rapidement, écoute le père, prend ses coordonnées, puis il repart.

 

Quelques minutes plus tard, la mairie de la ville-au-bord-de-la-mer appelle pour demander un certificat de radiation parce que la mère vient pour inscrire son enfant.

 

Il est temps, la rentrée est passée d'une semaine.

 

La dirlette réexplique, et la secrétaire de mairie se demande:

- Mais qu'est-ce qu'on fait?

- Ce que vous voulez! C'est la mairie qui inscrit, alors vous prenez votre décision.

- Mais sans certificat de radiation, je ne peux pas!

- Et bien vous n'inscrivez pas.

 

100_0661.jpg

 

Trois jours après, c'est la directrice de l'école de la ville-au-bord-de-la-mer qui appelle.

La mère s'est présentée, pour inscrire son enfant avec la feuille couleur bien flashy, et la case "le certificat de radiation a été remis à la famille" cochée. Sauf que cette feuille flashy, c'est la dirlette qui la garde, pour se souvenir de ce qu'elle a fait des documents...

 

La directrice de la ville-au-bord-de-la-mer décide d'accueillir B dans sa classe, en attendant que les choses se régularisent.

Elle a fait signer la feuille flashy à la mère et l'envoie à la dirlette.

De son côté, la dirlette appelle le père puis lui envoie une autre feuille flashy à compléter, avec même une enveloppe timbrée à l'adresse de l'école.

 

Dès que la dirlette aura les deux feuilles flashy, elle pourra radier B si elle a accès à internet, mais ceci est une autre histoire...

 

La dirlette a bien reçu la feuille flashy de la mère.

Du côté du père, toujours rien.

 

Et hier, la dirlette a reçu un appel de la directrice de la ville-au-bord-de-la-mer:

 

Il se pourrait que B revienne dans mon école.

 

Bouhouhou!

divorce.jpg

 

Ici, il y a des photos de l'expo du salon de Paris.

Publié dans humeurs d'école

Commenter cet article

namaste 07/12/2010 21:39


il y a vraiement du boulot pour les psys ; pauvre gamin
où sont ses repères dans tout cela
bravo à la Dirlette
Quand on aime on ne compte pas ! lol
bonne soirée


Miny 22/11/2010 01:24


Pauvre gamin, pauvre père et pauvre toi!!!! Non mais je te jure! Et s'il revient (s'il ne revient pas aussi d'ailleurs) je te souhaite bien du courage j'ai dans l'idée que cette affaire n'est pas
terminée!


Ange-etrange 21/11/2010 17:50


Pas facile le travail de Dirlette dans ces cas là. Une fois, j'ai eu un doute sur la déscolarisation d'un élève...
Chez nous, il y a pas mal de mouvement mais en général; ils sont en régle.

Pauvre gamin !!!


zazimuth 21/11/2010 12:47


Il faut avoir les nerfs solides quand on est une dirlette consciencieuse...


cindysab 21/11/2010 10:17


Oh la la mais quelle histoire !!! Bisous et bon dimanche.